quarta-feira, 21 de novembro de 2007

balada para cinco instrumentos - Georges Moustaki

Adoro esta música. A ver se a consigo em breve colocar aqui.

Pour faire pleurer Margot
Pour faire danser grand-mère
Pour faire chanter les mots
De ma chanson douce amère
Laisse glisser ton archet
Le long de la chanterelle
Donne-moi le la caché
Dans l'âme du violoncelle


Oh la flûte emmène-moi
Sur les rivages de Grèce
Là-bas elle était en bois
Et son chant plein d'allégresse
Oh la flûte pardonne-moi
Si je deviens nostalgique
Si je divague parfois
En écoutant ta musique


Posée contre ton épaule
Ton amie la contrebasse
Joue discrètement son rôle
Discrètement efficace
Je ne sais qui soutient l'autre
De l'homme et de l'instrument
Unis comme deux apôtres
Ou peut-être deux amants


Et sur les rythmes du coeur
Les tambourins les crotales
Font revivre les couleurs
De mon Afrique natale
Réveille-moi aux accents
Des pays que je visite
De ma vie qui va dansant
De ma vie qui va trop vite


Et je voudrais rendre aussi
Un hommage à ma guitare
Mon inséparable outil
Qui partage mon histoire
Qui m'aide à trouver les mots
De la chanson douce amère
Qui a fait pleurer Margot
Qui a célébré grand-père

6 comentários:

Sofia disse...

Moustaki é o que está a dar... a avaliar pela quantidade de vezes que aparece nestes blogues da família!

Também gosto desta
beijinhos

Mário disse...

Foi mesmo coincidência, porque esta entrada estava feita desde domingo!
"Ele" há sintonias... estás a ver, George!

Milene disse...

E "Ma Solitude" ...NÃO...???

"Pour avoir si souvent dormi avec ma solitude
Je m'en suis fait presque une amie une douce habitude
Elle ne me quitte pas d'un pas fidèle comme une ombre
Elle m'a suivi çà et là aux quatre coins du monde
Non je ne suis jamais seul avec ma solitude

Quand elle est au creux de mon lit elle prend toute la place
Et nous passons de longues nuits tous les deux face à face
Je ne sais vraiment pas jusqu’où ira cette complice
Faudra-t-il que j'y prenne goût ou que je réagisse
Non je ne suis jamais seul avec ma solitude

Par elle j'ai autant appris que j'aie versé de larmes
Si parfois je la répudie jamais elle ne désarme
Et si je préfère l'amour d'une autre courtisane
Elle sera à mon dernier jour ma dernière compagne
Non je ne suis jamais seul avec ma solitude
Non je ne suis jamais seul avec ma solitude"

Milene

Huckleberry Friend disse...

Milene, vai ao blogue da Sofiaa e lá encontrarás o que procuras. Se quiseres quebrar a solidão com uma carta de amor, ainda ao som de Moustaki, passa também pelo meu blogue.

Moustaki é mesmo uma voz que acompanha esta família... das gerações já idas às novas aquisições, o timbre doce do métèque d'Alexandrie conquista-nos e consola-nos.

Milene disse...

Já tenho passado pelo teu blogue e passarei novamente nem que seja por Moustaki...???
Quanto ao blogue da Sofia, diz-me qual é.

Milene

Huckleberry Friend disse...

O da Sofia é http://omeucais.blogspot.com. Mas olha, se costumas passar pelo meu, comenta, que eu adoro e prometo responder a TUDO! Beijinho!